LinkedinTwitterFacebookFeed

Clustering

Cette technologie a pour but d’accroître la disponibilité des applications critiques et compatibles avec celle-ci. Le principe est de disposer d’un second serveur disponible immédiatement en cas de défaillance du premier. Par un mécanisme de vérification mutuel de bon fonctionnement, le basculement sur incident automatique (« failover ») de l’application a lieu si l’un des composants logiciels ou matériels pris en charge et surveillé par le logiciel de clustering venait à défaillir. Ce mécanisme permet de réduire ou de rendre totalement invisible aux utilisateurs une défaillance majeure de l’un des deux systèmes. Le niveau de disponibilité en est donc accru considérablement. Une fois le composant remplacé et le serveur retourné en production, le basculement arrière (« failback ») peut être opéré à la demande de l’administrateur.
On distingue des solutions de clustering en mode « actif-passif » ou « actif-actif ». Dans le premier cas, l’un des deux serveurs (ou nœud) est dormant et prêt à prendre en charge l’application s’exécutant sur le nœud actif. Dans l’autre mode, les deux ou n nœuds sont actifs simultanément et se répartissent la charge applicative. Le niveau de disponibilité est supérieur à une solution « active-passive », mais le coût et la complexité de ce genre de solution en sont bien supérieurs.
Il est également possible d’implémenter des solutions de clustering étendu (« stretched cluster »). Les nœuds du cluster sont dans ce cas présents sur des sites géographiquement éloignés. Ce type de solution complexe et onéreuse est réservé à des applications nécessitant une très haute disponibilité de service.

Lire la suite... Virtualisation
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Get Bonus from William Hill the UK bookamker.